Les Euménides

Une coproduction franco-italienne : Créarc – Studio Novecento

C’est à l’occasion des Rencontres Théâtre et Jeunesse pour l’Europe, organisées par le Créarc à Grenoble, que Marco Pernich, metteur en scène italien, fait connaissance avec Fernand Garnier. Marco Pernich conduit depuis des années une recherche sur l’histoire de XXème siècle à travers son expérience artistique. Il trouve sa place dans les Rencontres parce qu’elles sont un lieu d’échanges et de formation essentielle à la construction de l’Europe pacifiée. Le texte Les Euménides, parce qu’il plonge au cœur de l’histoire européenne, a immédiatement intéressé le metteur en scène italien. La problématique du pardon et de la réconciliation en Europe actuelle ont attiré son attention et il a ainsi réuni des jeunes comédiens (sept italiens et cinq français).

Ainsi est né ce projet de coproduction franco-italienne qui se veut un moment de rencontre entre l’art et la mémoire et entend servir au dialogue et à la construction d’une Europe apaisée.

Originalité du projet

Afin de réaliser la pièce des Euménides il a fallu mettre en place tout au long de la saison 98-99 des stages de travail intenses qui ont été l’occasion pour les jeunes participants français et italiens de travailler ensemble.

L’originalité du spectacle dans le domaine linguistique vient du fait que Marco Pernich réalise un montage du texte français et de sa traduction, alternant l’une et l’autre langue d’une manière sans cesse renouvelée. Tantôt la phrase est dite dans une langue puis répétée dans l’autre. tantôt les deux langues s’enchaînent. Il a remporté un vif succès auprès de publics très hétérogènes, en France et à l’étranger.

Synopsis des Euménides

Cinquante ans après les combats du Vercors, une vieille femme prend comme chaque année le chemin de la sépulture de son fils Antoine, mort à la grotte de La Luire. La nuit la surprend dans la montagne. De l’ombre jaillit le chœur des Euménides. La vieille femme leur demande avant de mourir de dialoguer avec son fils. Les Euménides acquiescent et le fantôme d’Antoine apparaît à sa mère. Leur dialogue fait surgir les protagonistes d’un enchaînement tragique dont les vivants n’ont pu se remettre : d’abord Kurt le jeune soldat allemand qui a tué Antoine, ensuite Blanche l’adolescente morte dans les ruines du village du Manoir et dont le père n’a pu combler la perte. De leur confrontation naissent réconciliation et pardon.

Comme dans une représentation sacrée le texte est dit à trois voix. Il soustrait ainsi la puissance de la parole à l’ambiguïté du jeu de l’acteur. La musique souligne le texte en se développant tantôt comme chant soliste ou choral, tantôt comme mélodie interprétée par des instruments populaires : accordéon et clarinette.

Les images naissent de l’ombre comme de fascinants « tableaux vivants » dont la puissance évocatrice fixée dans l’immobilité du geste projette le spectateur dans un lieu « autre » par rapport au monde de la quotidienneté où surgissent les archétypes. Par le raffinement de leur recherche, par leur beauté et leur caractère dramatique, par leur référence à la peinture murale des églises dont les images s’entrelacent comme une Bible sans paroles, « les tableaux vivants » proposent au spectateur d’accéder à des niveaux plus profonds de lui-même. 

Distribution

  • Texte : Fernand Garnier
  • Mise en scène : Marco Pernich
  • Avec : Françoise Andre, Elodie Blaevoet, Giulia Colombo, Grégory Joris, Alessio Montanari, Vico Piazza, Sara Semprini, Jean-Cyril Vadi, Claudia Zannoni

Événements passés :

  • 8 juillet 1999 à L’Espace 600, Grenoble
  • du 16 au 24 juillet 1999 à La Chapelle-en-Vercors
  • 6 et 7 octobre 1999 à Milan, Italie
  • du 15 au 22 novembre 1999 au Festival Héracles de Vilnius, Lituanie
  • 29 novembre 1999 à Die
  • 30 novembre 1999 à La Chapelle-en-Vercors
  • 4 décembre 1999 à L’Espace 600, Grenoble
  • 22 et 23 janvier 2000 à Heidelberg, Allemagne
  • 15 avril 2000 au Festival du Théâtre Francophone de Kiev, Ukraine
  • 12 mai 2022 à Jérusalem, Israël
  • 24 et 25 mai 2002 au Petit Théâtre, Grenoble
  • 29 juin 2002 à l’Espace 600, Grenoble (14es Rencontres du Jeune Théâtre Européeen).
  • 9 mars 2004 au Petit Théâtre, Grenoble (Festival Isérois du Film sur la Résistance).